Les marrons

Châtaignes ou marrons ? Connaissez-vous la différence entre ces deux fruits issus tous deux d'arbres communément appelés les châtaigniers ? Tout châtaigner et il en existe de nombreuses variétés, produit à la fois des châtaignes et des marrons. Le marron est le fruit du châtaignier greffé dont les amandes appelées "marrons" ne sont pas cloisonnées, en revanche la châtaigne, fruit du châtaigner sauvage a des cloisons. De plus le marron a une forme un peu plus ronde que la châtaigne.

Prudence tout de même, le marron, fruit du marronnier d'Inde que l'on trouve dans nos villes n'est pas comestible. Ce marron possède de grandes vertus, mais elles sont médicinales : il entre dans la fabrication des médicaments utilisés dans les maladies cardiaques ou circulatoires.

Le châtaignier se rencontre normalement entre 500 et 800 mètres d'altitude, cet arbre est planté, greffé, entretenu par l'homme. Il pousse dans les régions tempérées de l'hémisphère Nord. Un châtaignier dans la force de l'âge engendre de 40 à 250 kilos de fruits selon les régions et les années, mais il faut attendre une vingtaine d'années avant que l'arbre ne commence à produire.

En Espagne, au Portugal, en Italie, en France, pendant des générations, ce fruit, l'aliment du pauvre, a permis de lutter contre les famines. On faisait sécher les châtaignes pour en profiter toute l'année. Elles pouvaient être grillées lorsqu'elles étaient fraîches, cuites à l'eau en guise de légume, transformées en purée ou confiture, réduites en farine pour permettre la confection de bouillies. Le châtaignier était un arbre si précieux qu'il était surnommé 'l'arbre à pain'. Ses rames feuillues étaient utilisées comme fourrage et les feuilles sèches pour la litière des porcs. Le châtaigner accompagnait les hommes toute leur vie puisque son bois servait à fabriquer les berceaux, les charpentes, les meubles, les écuelles, les cercueils...

En France c'est au XIXème siècle que les châtaigneraies étaient les plus étendues. 5 départements (l'Aveyron, le Lot, la Dordogne, la Corrèze et la Haute Vienne) se taillaient la part du lion, suivis par la châtaigneraie cévenole (Lozère, Gard, Ardèche et Hérault), loin derrière on trouvait celle de la Corse.
L'exode rural combiné aux maladies de l'arbre (encre et chancre) entraînèrent au début du XXème siècle le déclin des châtaigneraies françaises. La France est désormais le 4ème producteur européen derrière l'Italie, l'Espagne et le Portugal.

Aujourd'hui, on ne connaît plus guère ce légume-fruit que grillé, glacé, ou encore sous forme de crème et d'accompagnement de la traditionnelle dinde de Noël. Généralement, le marron est utilisé dans les préparations sucrées : crème de marrons, confiture de marron, marrons glacés… la châtaigne dans les préparations plutôt salées ou neutres. Quelques expressions du langage populaire nous rappellent à quel point ce fruit avait autrefois de l'importance : mettre un marron, recevoir une châtaigne, se castagner… Et pourtant, il serait judicieux de le redécouvrir : il est riche en sucres lents, il contient des sels minéraux et des vitamines (en particulier la vitamine B).

A Olargues, la fête de la châtaigne et du vin nouveau a lieu tous les ans au début novembre. Cette année elle a lieu les 6 et 7 novembre 2004.

Retour